Société Infographie : malgré le coronavirus, les Français accros aux transports en commun . Retour à l’école : la théorie confrontée à la pratique, Les frontières entres les pays européens rouvertes, Chômage partiel : les indemnités ne baisseront pas au 1er juillet. Affaire Karachi : six proches d’Édouard Balladur condamnés à de la prison ferme, Dijon : une centaine de gendarmes et de policiers envoyés en renfort pour faire baisser les violences, Élections municipales : à Mulhouse, la crise sanitaire chamboule les programmes des candidats, Déconfinement : l'Arc de Triomphe a rouvert. >> EN DIRECT- Coronavirus : suivez l'évolution de la situation vendredi 11 décembre. Transports en commun : l'offre change dès mercredi, l’actualité de votre région, dans votre boîte mail, Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter, Droits de reproduction et de diffusion réservés ©2020 France TV, Ouvrir le sous menu les blogs de la rédaction. La fréquentation des transports en commun en Ile-de-France devrait se stabiliser à son niveau actuel d'environ 70% de la moyenne avec le passage en alerte écarlate à Paris et en petite couronne, a estimé mercredi la présidente d'Ile-de-France Mobilités, Valérie Pécresse. En Ile-de-France, les transports sont beaucoup moins utilisés que d'habitude, selon les données officielles. La mise en place des mesures de confinement a provoqué une chute de la fréquentation des transports en commun dans l'agglomération bordelaise de 90% selon Bordeaux Métropole. Une rame de métro sur la ligne 13, ce mercredi 7 octobre, au niveau de Porte de Saint-Ouen. C’est une des conséquences de la pandémie de coronavirus, il y a de moins en moins de monde dans les transports en commun. Les transports en commun en Ile-de-France réduits en soirée. A mesure que le confinement dure, la fréquentation dans les bus, métros et RER baisse. Avec, à la clé, des milliards d’euros de pertes. Les transports en commun gratuits à Brest les dimanches 13 et 20 décembre Mardi 8 décembre 2020 à 16:53 - Par Nicolas Olivier , France Bleu Breizh Izel Un réseau interurbain de transports est, en France, une compétence portée par les régions en lieu et place des départements depuis l'application de la loi NOTRe en 2017 ; on parle alors de réseau régional de transport en commun. La fréquentation des transports en commun en Ile-de-France devrait se stabiliser à son niveau actuel d'environ 70 % de la moyenne, avec le passage en alerte écarlate à Paris et en petite couronne, a estimé la présidente d'Ile-de-France Mobilités, Valérie Pécresse. Et ce n’est pas seulement valable pour Paris. Face à la baisse de fréquentation de son réseau de transports en commun, la Semitan a décidé de réajuster les fréquences de circulation des trams et chronobus. IDF Mobilités annonce ainsi une réduction de la fréquence de ses lignes aux heures creuses à partir du 18 novembre. L‘assouplissement du confinement et la réouverture des commerces le week-end dernier n’a pas manqué de doper la fréquentation des transports en commun de l‘agglomération toulousaine. Impression de fréquentation. Le métro et les RER sont par exemple en ce moment fréquentés deux fois moins que d'habitude. Lyon : légère hausse de la fréquentation dans les transports en commun, le réseau TCL adapte son offre . Elle n’est pas la seule à avoir déserté les transports en commun. Pour elle, pas question de remettre un pied dans le métro. Transports : une légère hausse de la fréquentation attendue en Île-de-France en septembre. L'offre de transports en commun de la région parisienne va être réduite à partir de 21h dès mercredi, en raison d'une baisse de la fréquentation liée à l'instauration du couvre-feu, avec notamment la circulation d'un métro sur deux, a annoncé lundi Île-de-France Mobilités, qui a demandé aux opérateurs de transports (RATP, SNCF et Optile) de procéder à ces changements. Transports Nette hausse de la fréquentation dans les transports urbains, malgré le confinement . Regagner la confiance des usagers des transports en commun ne sera pas une mince affaire face aux risques sanitaires. Transports en commun : une fréquentation en baisse et des comptes dans le rouge Malgré le déconfinement, les usagers des transports ne sont pas tous de retour dans les bus et les métros. En Ile-de-France, la fréquentation des transports en commun a baissé de moitié depuis octobre. lemonde.fr Les Français se déplacent actuellement nettement plus que pendant le premier confinement Depuis la réduction du trafic des réseaux de transports de la RTM, certaines lignes ont été surchargées, malgré le confinement. Résultat, les comptes des transports publics sont dans le rouge, avec quatre milliards d’euros de pertes estimées avant la fin de l’année. "Il m’est arrivé de le prendre même aux heures de pointe, effectivement, je pense que beaucoup de gens sont restés chez eux", indique un usager. Mais elle est progressivement remontée depuis la mi-novembre, pour osciller désormais entre 40 et 50%. Coronavirus : une résurgence de l’épidémie en Chine ? Malgré le déconfinement, les usagers des transports ne sont pas tous de retour dans les bus et les métros. Au début du deuxième confinement, la fréquentation des transports en commun avait chuté de plus de moitié dans les deux grandes villes françaises, pour se stabiliser aux environs de 20 à 30% par rapport aux niveaux d’avant-Covid. Faisant le point sur la fréquentation des transports en commun d'Île-de-France mercredi 4 novembre 2020, Valérie Pécresse a indiqué le maintien de 100 % des transports. C’est ce qu’a indiqué Google sur son blog, en indiquant qu’il allait proposer de nouvelles fonctionnalités pour aider à lutter contre la pandémie. Mis à jour le 15/06/2020 | 22:23publié le 15/06/2020 | 22:23. Transports en commun lyonnais (TCL) est le nom commercial du réseau de transport en commun des 59 communes de la métropole de Lyon, de la communauté de communes de l'Est lyonnais et de 7 communes limitrophes du département du Rhône, qui rassemblent au total environ 1,4 million d’habitants.Il s'agit du deuxième réseau de transports en commun urbains français [1]. 93% des 12 millions d’habitants de l’Ile-de-France se déplacent au moins une fois par jour. À Bordeaux, Lyon, Lille et Rennes, là aussi, les taux de fréquentation des transports en commun n’atteignent que 40 à 50% de leurs niveaux habituels. La fréquentation des transports en commun et des routes a nettement moins chuté début novembre qu’en mars dernier, pendant le premier confinement. La fréquence des transports en commun d'Ile-de-France réduite à partir de demain aux heures creuses sur de nombreuses lignes, jusqu'à 50% dans le métro, pour tenir compte de la baisse de la fréquentation liée au reconfinement C’est -50% à Toulouse (Haute-Garonne) et à Marseille (Bouches-du-Rhône). Pour reprendre le chemin du travail, Adeline Fougère utilise désormais un vélo électrique. https://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/transports-commun-offre-change-mercredi-1895592.html. "Je ne suis pas contrainte pas les horaires des transports, ça me permet d’aller plus vite et c’est vrai, avec la Covid, c’est beaucoup plus sûr", fait-elle remarquer. Angers, 2 mai 2020. Face à la baisse de la fréquentation dans les transports en commun, Ile-de-France Mobilités a décidé d'adapter son offre en conséquence. Face à la baisse de la fréquentation dans les transports en commun, Ile-de-France Mobilités a décidé d'adapter son offre en conséquence. Dans le métro parisien, les quais et les rames sont parfois déserts. Depuis le déconfinement, en Île-de-France, la fréquentation des transports a baissé de 70%. L’application de navigation Google Maps va désormais indiquer le taux de congestion des transports en commun partout dans le monde. Elle aurait quasiment doublé à Paris et à Lyon … Organisatrice des transports en commun dans les 71 communes du territoire, la Métropole Rouen Normandie suit de près la fréquentation du réseau Astuce dans cette période de Covid-19. La fréquentation des transports en commun a chuté de 96 % à Angers Le montant estimé des remboursements représente une somme de 1,3 million d’euros HT. DÉPLACEMENTS - L'offre de transports en commun en région parisienne va être réduite à partir de mercredi.