En revanche, il est assez curieux de constater que l’appui des sondés hongrois à la monnaie commune est, toutefois, élevé (59% seraient favorable en 2018, ce qui comporte une augmentation de soutien par rapport aux années précédentes, En effet, le seul pays où le désir populaire d’adhérer à la zone euro est encore plus vigoureux est la, avec 69% des sondés favorables, un chiffre qui est aussi en hausse par rapport à la période allant de 2009 à 2018, aussi le plus réticent à l’adoption de l’euro. 17 « La Bulgarie veut adopter l’euro et se déclare prête » dans Ouest France : https://www.ouest-france.fr/europe/bulgarie/la-bulgarie-veut-adopter-l-euro-et-se-declare-prete-5724282. Zone euro. Les nouveaux états membres, qui ont rejoint l'UE à partir de 2004, doivent adopter l'euro aussitôt qu'ils rempliront les critères. Nous jugeons ainsi que la BCE, l’Eurogroupe et tous les dirigeants de la zone euro devraient, au plus vite, aborder les défis concernant la monnaie commune par le biais de réformes pertinentes (impliquant notamment davantage de mesures fédérales) avant d’intégrer de nouveaux membres. D’après le rapport de convergence, la législation polonaise ne respecte pas l’intégralité des exigences relatives à l’indépendance de la banque centrale, à la confidentialité, à l’interdiction du financement monétaire, mais aussi à l’intégration juridique dans l’Eurosystème, ministre polonaise, a déclaré ainsi en 2017 qu’il était plus avantageux pour la Pologne de garder son zloty : « La Pologne restera fidèle à sa monnaie nationale, Varsovie n’a aucun plan pour rejoindre la zone euro. Le Danemark n'est pas obligé de rejoindre la zone euro mais est cependant membre du MCE II. Cela dit, nous considérons que les craintes en Tchéquie dépassent, pour le moment, les motivations faisant que l’adoption de l’euro soit de plus en reléguée au rang de souvenir. 2 Préparer la zone euro au prochain fléchissement économique Dans un monde idéal, la construction d’un nouveau consensus politique serait la première étape préalable à toutes les réformes à venir. Par ailleurs, la devise de l’UE in varietate concordia (« Unie dans la diversité ») est un bien joli concept et peut, sans aucun doute, fédérer les citoyens communautaires autour d’un projet commun. Cela dit, il nous paraît pertinent d’éclaircir, premièrement, les critères d’adhésion à la zone euro et de mettre en scène, deuxièmement, les avantages et inconvénients d’y appartenir avant de passer aux enjeux spécifiques à ce groupe d’États. En revanche, les investissements « productifs » s’étaient concentrés dans l’industrie et services non-financiers au Benelux, en Allemagne et aux pays du Nord 11. Mais la BCE a fait pression sur la Bulgarie pour quitter l'UEM, car cette première ne saurait pas comment faire entrer un pays de l'UEM dans la zone euro. En mai 2007, la Commission européenne fait la même recommandation pour Chypre et Malte, qui adoptent l'euro le 1er janvier 2008. Cet écart se rend encore plus préoccupant à la suite des derniers élargissements de l’UE car les nouveaux États, issus pour la plupart de l’ancien Pacte de Varsovie, ne bénéficient pas de mêmes conditions de départ que les anciens et sont plus vulnérables aux carences de la gouvernance de la zone euro. For more information, please contact us. LA SEMAINE PROCHAINE: Rendez-vous politiques dans la zone euro et étape clé pour EADS 06/12/2013 à 18h30 Mis à jour le 06/12/2013 à 18h45 Commenter. Elle ne pourra cependant pas satisfaire les critères requis pour adopter l'euro avant plusieurs années. De ce point de vue, la BCE a toujours agi avec prudence et en accord avec les règles de gouvernance de la zone monétaire élaborées lors de la rédaction du Traité de Maastricht. Checknews. Ce déficit est tombé sous la barre des 5 % du PIB en 2007, et en dessous des 3,8 % en 2008. La Lettonie est probablement le prochain pays à rejoindre la zone euro entre l’été 2013 et le 1 er janvier 2014. « La Pologne, pays réfractaire à l’adoption de la monnaie européenne », 2018 dans Le Monde : https://lemde.fr/2O5FMDy. Après l'annonce du plan d'aide à l'Espagne, la péninsule craint d'être de nouveau prise pour cible par les investisseurs. », 2018 dans, « La Roumanie, 20e pays à adopter l’euro ? Le prochain pays que l’on retrouve dans ce classement PIB de la zone Euro est l’Autriche avec un produit intérieur brut estimé à 442 milliards de dollars. La zone euro, les prochains pays émergents? Le sondage d’Eurobaromètre est plus optimiste quant au pourcentage des sondés favorables à l’euro (entre 43 et 48% en faveur et entre 50 et 55% contre 30), mais le désenchantement des Polonais face aux promesses de l’euro est bel et bien une réalité. Ces critères de convergences sont explicitement recueillis dans l’article 140 du Traité sur le fonctionnement de l’UE et peuvent être résumés en quatre points fondamentaux 6 : La stabilité des prix. Le premier élargissement s'est fait avec la Grèce le 1er janvier 2001, avant que l'euro n'entre réellement en circulation en 2002 mais après sa création officielle en 1999. Le pays a d’ailleurs déjà menacé de le faire en 2012, en pleine crise de la monnaie unique. 28 « La Pologne, pays réfractaire à l’adoption de la monnaie européenne » dans Le Monde : https://lemde.fr/2O5FMDy. Ce débat fut alimenté en partie par le président tchèque eurosceptique Václav Klaus. 13 Le Monde dans : https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/06/09/la-zone-euro-a-une-gouvernance-insoutenable_5312191_3232.html. La Lituanie pourrait adopter l'euro de manière accélérée. Ainsi, on est passé de 11 États membres fondateurs de la zone euro (étant tous membres de l’Union européenne) à 191 en une période relativement courte (1999-2015). En revanche, il est assez curieux de constater que l’appui des sondés hongrois à la monnaie commune est, toutefois, élevé (59% seraient favorable en 2018, ce qui comporte une augmentation de soutien par rapport aux années précédentes 38). Publié le 14/09/2011 à 10:50, mis à jour le 14/09/2011 à 11:04 . De ce point de vue, la BCE a toujours agi avec prudence et en accord avec les règles de gouvernance de la zone monétaire élaborées lors de la rédaction du Traité de Maastricht. 40 « À quand la monnaie unique en Roumanie ? rejoindre la zone euro à l’horizon 2020 sont bien loin. Un obstacle supplémentaire pour l’État roumain concerne le manque de durabilité des indicateurs macroéconomiques. Perçue à l’origine comme la meilleure stratégie pour résorber les écarts de développement entre les pays européens, elle n’a pas été appliquée de la manière prévue par ses économistes précurseurs. Outre les 19 pays membres de la zone euro, quatre micro-États (Andorre, Monaco, Saint-Marin et le Vatican) sont également autorisés à utiliser la monnaie unique et certains pays européens, comme le Monténégro ou le Kosovo, l'utilisent de facto. La crise économique a aussi ouvert un autre débat : les îles Féroé, un territoire danois autonome en dehors de l'UE, déclare vouloir adopter l'euro, comme d'autres pays ne faisant pas partie de l'UE. Par conséquent, la Tchéquie choisira elle-même quand ses critères d'adhésion à l'euro seront remplis, ce qui se rapproche de très près la situation de la Suède. Nous avons ainsi une situation intéressante, car la Pologne est le pays sans doute techniquement le plus préparé pour adopter la monnaie commune, mais aussi celui dont le gouvernement est de plus eurosceptique dans l’UE. Toutes ces initiatives ont échoué en grande partie car elles ont été dépourvues du consensus politique : les eurobéats comme Miloš Zeman, ancien président du gouvernement tchèque et son actuel président depuis 2013, ou Bohuslav Sobotka, ancien chef du gouvernement entre 2013 et 2017, ont essayé de préconiser l’adhésion à la zone euro ainsi qu’une majeure intégration dans les structures européennes, mais leurs opposants eurosceptiques, comme Václav Klaus, ancien chef du gouvernement entre 1993 et 1997 et ancien président entre 2003 et 2013, ainsi qu’Andrej Babiš, le Premier ministre actuel depuis 2017, ont été farouchement opposés à l’idée de l’adoption de la monnaie commune 49. », 2014 dans, « Comment la gouvernance de la zone euro creuse les écarts de richesses entre pays européens », 2018 dans, « La zone euro a une gouvernance insoutenable », 2018 dans, « Rapport de la BCE sur la convergence », mai 2018 dans, « Bulgarie : un pays pauvre à la tête de l’Europe », 2018 dans, « Real GDP growth rate – volume », 2017 dans, « La Bulgarie veut adopter l’euro et se déclare prête », 2018 dans, « Flash Eurobarometer 465: Introduction of the euro in the Member States that have not yet adopted the common currency », 2018 dans, « La Croatie veut rejoindre la zone euro “dès que possible“ », 2013 dans, « La Croatie veut entrer dans la zone euro dans 7 à 8 ans », 2017 dans, « La Pologne, pays réfractaire à l’adoption de la monnaie européenne », 2018 dans, « La Pologne préfère son zloty à l’euro », 2017 dans, « La Pologne devrait entrer dans la zone euro, mais pas pour le moment », 2018 dans, « Pologne : le FMI prévoit la croissance », 2010 dans, « Articles 227 et 235 de la Constitution polonaise » dans, « Rapport relatif à une proposition invitant le Conseil à constater, conformément à l’article 7, paragraphe 1, du traité sur l’Union européenne, l’existence d’un risque clair de violation grave par la Hongrie des valeurs sur lesquelles l’Union est fondée », 2018 dans, « Viktor Orban, maître de la « démocratie illibérale » en Hongrie », 2018 dans, « À quand la monnaie unique en Roumanie ? Économie. De même, si la monnaie commune est aujourd’hui remise en cause par les élites de l’UE malgré des circonstances historiques véritablement traumatisantes comme la Grande Dépression, l’hyperinflation allemande, la Seconde Guerre mondiale ou la rivalité franco-allemande (rappelées lors du coloque par Ivo Maes, conseiller senior à la Banque Nationale de Belgique) qui ont tous justifié sa création et légitiment en principe ce projet, c’est parce que l’euro n’a pas été à la hauteur des expectatives de l’ensemble des citoyens communautaires. Nonobstant, le revers de la médaille est constitué ironiquement par ses règles-ci car nous considérons qu’elles vont, en fin de compte, à l’encontre de l’objectif initial de l’UME. Tous les États membres, à l'exception du Danemark qui bénéficie d'une option de retrait, se sont engagés à adopter l'euro comme monnaie unique lorsqu'ils rempliront les critères de convergence. Valeurs de mai 2010 de la Bulgarie, de la Tchéquie, de la Lettonie, de la Lituanie, de la Hongrie, de la Pologne, de la Roumanie et de la Suède. Sur fond de crise de la dette souveraine en Europe, les investisseurs ont cependant acheté de la dette espagnole cette semaine. 21 « La Croatie veut entrer dans la zone euro dans 7 à 8 ans » dans Le Figaro : https://bit.ly/2F2u4Wk. À la suite de l’absence d’un mécanisme automatique de transfert directs de fonds (comme il arrive dans un État fédéral) et du manque de solidarité entre les États membres, abordée lors du coloque de Sandro Gozi, et sans oublier le caractère inégal des règles du jeu, les pays déficitaires se voient obligés d’adopter une série de mesures drastiques. Il faut tout d’abord distinguer les États qui ont négocié un accord de non-adhésion à la zone euro des États qui ne bénéficient pas d’un tel accord. Cependant, 56 % des Suédois ont voté contre l'adoption de l'euro lors d'un deuxième référendum le 14 septembre 2003. 30 Flash Eurobarometer 465: https://bit.ly/2Hne3hc. Les inquiétudes concernant ce pays se précisent et se concentrent notamment sur son système bancaire qui fait courir un risque systémique à l'ensemble de l'économie nationale. Tenant compte de tout cela, il s’avère hautement improbable que la Hongrie remplisse les critères nominaux et juridiques prochainement d’autant plus qu’ils devraient aller de pair avec des vastes réformes économiques et structurelles pour satisfaire les élites politiques de deux côtés. Retrouvez également l'ensemble des reportages de France Télévisions sur Franceinfo. Renforcer la résilience de la zone euro avant la prochaine récession. La zone euro a été créée en 1999pa… Checknews. Néanmoins, malgré la prompte diffusion de l’euro et son fort soutien dans les années initiales, l’union monétaire est devenue paradoxalement l’une des politiques les plus controversées au sein de l’UE. Nous voyons de ce fait un obstacle politique majeur dans le cas de la Hongrie dont le gouvernement a été récemment accusé par le Parlement européen (et soutenu ensuite par le Conseil européen) en raison des enfreintes contre l’article 2 34 du traité européen commises par la Hongrie : respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d’égalité, de l’État de droit, de l’indépendance de la justice, de liberté académique, de droits des minorités, entre autres 35. Malheureusement, les tensions mondiales, entre les guerres commerciales et le Brexit, ainsi que la situation économique de la zone euro, ne nous permettent pas d’attendre. Il semble fondamental de progresser à une vitesse appropriée pour ne pas répéter les erreurs du passé (développement de divergences économiques et structurelles entre les membres de la zone, crise de la dette souveraine, ajustements sans précédents en Grèce, mesures d’austérité dans les pays du Sud et dévaluations internes, etc.). En revenant aux enjeux purement économiques, il faut mentionner que la Hongrie a, parmi les pays analysés, le plus grand nombre de difficultés à respecter les critères de convergence, puisqu’elle ne remplit qu’un sur quatre critères nominaux (les taux d’intérêt à long terme qui se situent autour de 2,7% contre le 3,2% pris comme valeur de référence). Cependant, en décembre 2011, le ministre des Affaires étrangères polonais Radosław Sikorski déclare que la Pologne pourrait rejoindre la zone euro avant 2016 si et seulement si « la zone euro était réformée et bénéfique à la Pologne ». le 14 juin 2019 (photo : Jan Michael Hosanuig/Newscom) La croissance a rebondi dans la zone euro plus tôt dans l’année. La perspective d’adhésion à la zone euro de tous les pays membres de l’UE reste donc ouverte à long terme, mais si l’on souhaite exporter la stabilité et la prospérité plutôt que d’imposer un modèle incomplet ou d’importer encore des dangers potentiels pour l’ensemble de la zone, il faudra absolument faire un élan qualitatif et devenir un projet tant indéfectible qu’attirant pour ensuite assumer la responsabilité d’y guider les autres. 35 Résolution adoptée pour la première fois dans l’histoire de l’UE à un pays de l’Union à la suite d’un « risque clair de violation grave par la Hongrie des valeurs européennes », conformément à l’article 7 du traité européen : https://bit.ly/2ObDuTx. Zone Euro : Coeure (BCE) déclare qu’il sera décidé Jeudi prochain si le QE concernera tous les pays de la Zone Euro 16 janvier 2015 By L'Équipe Éditoriale de Professeurforex.com 46 Flash Eurobarometer 465: https://bit.ly/2Hne3hc. Autres Etats utilisant l'euro. Le premier ministre Fredrik Reinfeldt déclara en décembre 2007 qu'il n'y aura pas de nouveau référendum tant que le « non » sera majoritaire dans les sondages. Cette motivation semble particulièrement sensée dans le cas de la Roumanie, qui reste le deuxième pays le plus pauvre de l’UE en termes de PIB (malgré l’une de plus fortes croissances économiques dans l’UE) où plus d’un tiers de sa population se trouve en risque de pauvreté extrême ou d’exclusion sociale 43. Ce serait finalement Chypre qui devrait être le prochain pays de la zone euro à demander une aide financière auprès des instances européennes. Nous essayerons d’évaluer la perspective d’adhésion de ces États à la zone euro tenant compte des enjeux qui en découlent, de l’expérience du passé ainsi que de la conjoncture actuelle. La perspective d’adhésion à la zone euro de tous les pays membres de l’UE reste donc ouverte à long terme, mais si l’on souhaite exporter la stabilité et la prospérité plutôt que d’imposer un modèle incomplet ou d’importer encore des dangers potentiels pour l’ensemble de la zone, il faudra absolument faire un élan qualitatif et devenir un projet tant indéfectible qu’attirant pour ensuite assumer la responsabilité d’y guider les autres. Elle a un taux moyen d’inflation de 2,2% (contre 1,9% de référence) et ne participe pas au MCE II (aucune date n’est prévue pour commencer cette démarche et le débat sur l’adoption de l’euro est repoussé à 2020), mais c’est surtout le déficit des administrations publiques qui pose problème depuis 2007 car la Hongrie n’a pas réussi à le ramener au-dessous de la valeur de référence et sa dette publique actuelle comporte de fait le 73,3% du PIB 37.

Tabac Herblay Ouvert, Communauté Française Etats-unis, Joyeux Anniversaire Maman Tu Me Manque, Coffret Vinyl Depeche Mode, Cote Espagne Allemagne 6 0, Itel A16 Plus Prix Maroc, Une Fille De Lest, épicerie Ambulante Salaire, Diriger Synonyme 8 Lettres, Vacances Majorque 2020 Coronavirus, Achat Maison Neuve Herblay, Aefe Expatrié 2021, Tourisme Suisse Covid,